×

Votre article a été ajouté au panier.

Votre panier est vide
 articles
Menus

Le moulage

CREATION & PRODUCTION

La naissance du modèle en argile

    L'art du santonnier est populaire. C'est un art simple, sincère et authentique dans son inspiration, rudimentaire dans sa technique pour laisser s'exprimer toute la richesse de l'imaginaire. Le santonnier est habile, observateur, créatif, inspiré. De la glaise et des mains, puis du pinceau, surgit le réel à la rencontre de la légende, et naît le santon figé dans l'attitude qui le distingue et le rend digne de rejoindre le petit peuple de la mythologie provençale. S'enflamme alors la poésie avec l'inspiration. Elle se nourrit de mille détails observés, engrangés. Long temps de l'observation qui lentement imprime dans le souvenir du santonnier ce moment, ce regard, ce geste, l'harmonie des tissus. Une quête ininterrompue, à la manière des poètes improvisateurs dont les promenades expertes permettaient de fixer en images et en rimes la vie des gens qui entraient ainsi dans leur légende.


L'estampage & le moulage

    Ensuite vient l'étape de la réalisation du moule en plâtre puis de la reproduction à l'aide de ce même moule, tel qu'elle est pratiquée depuis la naissance de l'art santonnier. L'estampage consiste à appliquer l'argile dans le moule. Comme toutes les étapes de la fabrication du santon, celle-ci est manuelle. Vient ensuite le pressage de l'argile entre les deux parties du moule.


L'ébarbage

    Des gestes de toujours, qui unissent l'artiste à l'artisan. Des gestes lents, délicats, simples, si proches de l'image qu'ils veulent faire naître. Le sujet s'affine, prend vie... A l'aide de son outil, le mouleur élimine avec précision la trace de la jonction (dite "couture") des deux parties du moule. Il retouchera ici un évidement, ajoutera là l'anse d'un panier ou la baguette d'un tambourinaïre avant la cuisson de la pièce que précédera un temps de séchage nécessaire.


La cuisson

    Elle prolonge et conclu ce patient travail. La cuisson dure 24 heures. Un temps de préchauffage afin que l'eau s'évapore complètement, un bref passage à 980° puis un lent refroidissement jusqu'à ce que l'on puisse sortir les pièces, appelées "biscuits", du four sans qu'elles éclatent (et sans se brûler !).

L'argile

La matière première

De l'argile pétrissable et modelable à l'envi naît ce petit peuple sorti tout droit à la fois de l'imaginaire et de la tradition. Un matériau simple, essentiel ; lien directe entre l'artiste poète et la terre dont il est issu. Tous les santons de notre gamme sont en argile.

Quand l'argile prend vie

Dans l'éclatante lumière, la Provence chante les argiles: la rouge, l'ocre et la jaune. La Bible raconte que Dieu pétrit l'homme dans ce limon. La Provence raconte le santonnier pétrissant le santon dans la même terre encore gorgée d'eau et de soleil. Et tout l'art du santonnier réside dans une expression, un geste, une offrande, un métier, des couleurs - vives, uniques - un style fait de sincérité et de naïveté authentique. La multitude des santons est diverse, autour des personnages de la tradition évangélique, seuls ont droit de cité les petits métiers, le petit peuple de la rue, tous porteurs d'offrandes.

La totalité de notre production est issue de notre atelier sis à Marseille, en Provence