×

Votre article a été ajouté au panier.

Votre panier est vide
 articles
Menus

Historique des santons Marcel Carbonel


Outre les nombreuses décorations et distinctions qui honorent le travail artisanal de qualité réalisé depuis l’origine, voici quelques dates saillantes :

1900 : Le père de Marcel Carbonel, électricien, créait des crèches en liège qu’il vendait à la Foire aux Santons de Marseille. L’une de ses créations est exposée dans un musée britannique... Le jeune Marcel s’initie, très tôt, à l’art santonnier.
1911 : naissance le 17 juillet de Marcel Carbonel
1923 : Mort accidentelle du père de Marcel. Ce dernier quitte les Beaux Arts pour apprendre un métier, la lithographie. Il passe chaque soir plusieurs heures à décorer des santons pour une santonnière (Mme Guinde).
1935 : Marcel Carbonel crée ses premiers santons.
1938 : 1er prix au Concours des plus belles parures de France.
1942 : Il s’installe avec sa femme Clotilde dans un local rue Fort-Notre-Dame à Marseille (joliment appelée le pigeonnier, car la montée de l’escalier en était périlleuse) accompagné d’un mouleur et de deux décoratrices.
1945 : Marcel Carbonel, Médaille Militaire (participation à la libération de Marseille).
1946 : Installation au 2 de la rue du Commandant de Surian jusqu’en 1977.
1947 : Il est élu président du syndicat des Santonniers (son mandat durera 21 ans).
1959 : Il fonde avec Jean Héritier le Salon International des Santonniers en Arles.
1961 : Marcel Carbonel, Meilleur Ouvrier de France. (voir encadré)
1962 : Marcel Carbonel, Médaille du Mérite National
1973 : Les Ateliers Marcel Carbonel, Fourragère des Meilleurs Ouvriers de France à titre collectif. Philippe Renoux, petit-fils de Marcel Carbonel, commence son apprentissage à l’âge de 15 ans.
1977 : Création de la SARL «Les Ateliers Marcel Carbonel» par Danièle et Alfred Renoux, la fille et le gendre du créateur au 84 de la rue Grignan.
1982 : Philippe Renoux obtient la médaille d’or à l’Exposition régionale du Travail (Bouches-du-Rhône / Var).
1987 : Installation des Ateliers Marcel Carbonel au 47 de la rue Neuve Sainte Catherine.
1993 : Succession des Ateliers Marcel Carbonel assurée par Philippe Renoux.
1995 : La collection des santons des Ateliers Marcel Carbonel est riche de plus de 700 modèles différents. C’est la plus importante collection santonnière de Provence.
2000 : Sélectionnés par l’Ambassade de France près le Saint Siège pour représenter la France au Concours des 100 plus belles Crèches du Monde à Rome, les Ateliers Marcel Carbonel ont obtenu la Médaille d’Argent.
2003 : Marcel Carbonel, Chevalier de la Légion d’Honneur.
2005 : Anniversaire des 70 ans des premières créations de Marcel Carbonel et création d’une effigie en hommage au maître créateur.
2007 : Le 18 juin 2007, les Santons Marcel Carbonel ont reçu du Ministère des PME, du Commerce et de l’Artisanat la distinction d’Entreprise du Patrimoine Vivant. (voir encadré)



Visites de l'Atelier et du Musée du Santon

En vous rendant aux Ateliers Marcel Carbonel, prenez le temps d'une visite au Musée. Il vous réserve un voyage d'une grande richesse, dans le temps (XVIIIe, XIXe, début du XXe siècle, époque contemporaine) et à travers toute la planète.

Plus de deux milliers de pièces guident votre découverte des techniques d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs : terre crue, terre cuite, polychrome, bois sculpté, maïs, liège, bois et papiers, bois et tissus, bois et plomb, verre filé de Murano, plâtre, céramique, porcelaine...

Enfin, le Musée Marcel Carbonel accueille les plus grandes signatures internationales : Puccinelli, Volaire, Gaubert-Caillol, Guiomar, Grasso, Peppe, Guichard, Famille Neveu, Filippi, Berger, Pontet, Abramo Grotaglie, Lagnel, Marie Simon, Abbé Sumien, Jouve, Griscione, Cruz Avalos, Pierre Graille...

A noter également, les crèches et santons Marcel Carbonel : sujets de la Pastorale Maurel, crèches miniatures, figurines lauréates du concours du Meilleur Ouvrier de France, retirages à partir de moules en plâtre du XVIIIe siècle.

L'œuvre de meilleur Ouvrier de France


En 1961, la discipline santonnière rentre par la grande porte de la Sorbonne où Marcel Carbonel sera le premier artisan santonnier à être distingué Meilleur Ouvrier de France. Il inaugure alors la catégorie «Santonnier» en créant cette œuvre, jugée par des pairs et les instances de cette institution. D’autres, depuis, ont suivi ses traces, telle Emilie Puccinelli (voir son œuvre, exposée en notre Musée à Marseille).


Entreprise du patrimoine vivant

les Santons Marcel Carbonel ont reçu du Ministère des PME, du Commerce et de l’Artisanat la distinction d’ Entreprise du Patrimoine Vivant

Ce label a été créé en faveur des PME pour promouvoir le développement des entreprises détenant «un patrimoine économique, composé en particulier d’un savoir-faire rare renommé ou ancestral, reposant sur la maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité et circonscrit à un territoire