×

Votre article a été ajouté au panier.

Votre panier est vide
 articles
Menus

Marseille, capitale historique du santon

Les petits personnages de terre appartiennent à l'histoire des hommes de ce pays, à celle de leurs familles. Et chaque génération, à son tour, réécrit son histoire qui, du XIIIe siècle à nos jours, associe la Provence à la légende. Pour les uns, le santon est témoin de la chrétienté. Pour d'autres, il raconte la résistance du peuple de Marseille aux interdictions des messes de minuit sous la révolution de 1789.

Il y a aussi ceux pour qui les santons ont permis de proposer au plus grand nombre la réplique des crèches luxueuses réservées jusqu'alors aux seigneurs. Il y a encore les historiens de la culture provençale décrivant les santons comme fidèle reproduction des personnages des pastorales du XIXe siècle. Mais pour tous, le santon est d'abord marseillais*. Il doit tout à ses créateurs et à la ferveur populaire. Son histoire se prolongera tant que les hommes nourriront cette passion de mettre en scène des personnages intemporels et mythiques (symbole du rêve et du mystère), mais aussi des personnages ancrés dans la réalité (symbole de la vie quotidienne).

* Nous vous renvoyons à l'ouvrage de référence de Régis Bertrand : "Crèches et Santons de Provence" édition A.Barthélemy 1992, Avignon. Il s'agit d'un travail d'historien sur les faits avérés de l'histoire du santon (et sur ses zones d'ombre) depuis ses origines, d'une chronologie extrèmement documentée sur ses différents acteurs et d'une considération esthétique sur l'art santonnier, ses inspirations et ses influences. Régis Bertrand est professeur d'histoire moderne à l'Université de Provence (Aix-Marseille I).

Quelques repères historiques

XIIIe siècle
Première mise en scène d'une crèche vivante par Saint François d'Assise au cours d'une messe dans la forêt des Abruzzes (Italie - 1224).

XVIIe siècle
Un capucin de Marseille, bon sculpteur, copie les personnages de la crèche de son couvent en petite dimension à l'usage du peuple.

XIXe siècle
Apparition des premiers maîtres santonniers de Provence. Ils empruntent leurs personnages à la vie quotidienne (Lagnel).
1803 : A Marseille, capitale santonnière, la 1ère Foire aux Santons & aux Crèches a lieu sur le cours Saint-Louis
1808 : Le cours Saint-Louis devient le cours Belzunce
1853 : Foire aux santons boulevard du Muy
1882 : La foire s'installe Boulevard des Capucines
1883 : La foire s'installe enfin aux allées Meilhan, en haut de la Canebière
1897 : Depuis la foire est annuelle. De nos jours elle se tient toujours en décembre.

XXIe siècle
2003 : 200ème édition de la Foire
2005 : La Foire est déplacée au Cours Estienne d'Orves
2007 : Elle revient aux allées Meilhan.