×

Votre article a été ajouté au panier.

Notre nouvelle page Facebook se trouve ici
L’ancienne n’est donc plus valide à ce jour pour des problèmes techniques. Abonnez-vous à cette page si vous le désirez afin de suivre notre fabrication et notre belle tradition populaire si chère aux marseillais.
Philippe Renoux-Carbonel
Votre panier est vide
 articles
Menus
Bergère à la cape N° 2

Bergère à la cape N° 2

21,90
Disponibilité: En stock

(CET ARTICLE EST LIVRE SANS L'ARBRE)
Homme qui garde et soigne les moutons. C’est le personnage qui a été averti en premier de la naissance de l’enfant Jésus par l’Ange du Seigneur. Présent dès les premières crèches santonnières, le berger occupe une place prépondérante dans la vie provençale ancienne. Accompagnés de leurs chiens pour conduire et surveiller les troupeaux, les bergers quittaient la vallée fin mai pour atteindre les pâturages en altitude.
Marcel Carbonel les représente dans des attitudes différentes.
Le berger appuyé est un homme jeune. Il porte une gourde et une musette contenant son repas. Dans ses mains, il tient un long bâton. Il est vêtu d’une culotte en gros drap, des guêtres en peau recouvrant ses souliers, une longue cape de bure (limousine) sur les épaules et coiffé d’un chapeau de feutre noir à large bord.
L’homme au mouton, berger qui porte un agneau sur ses épaules.
Le berger vieux, à la barbe blanche, est appuyé sur un long bâton. Il porte aussi la longue cape de bure sur un pantalon rapiécé et un chapeau noir.
La bergère, vêtue de brun, sa cape recouvrant sa tête et ses épaules. Elle apporte un agneau à l’enfant Jésus et tient une badine à la main.
Le berger à genoux est arrivé dans l’étable. Il porte une cape sur un gilet en peau de mouton. A côté de lui, un agneau qu’il apporte à l’enfant Jésus, son chapeau à la main.
Le berger couché n’a pas encore entendu l’appel des anges. Il est allongé sous un petit arbre et dort profondément.