×

Votre article a été ajouté au panier.

Notre nouvelle page Facebook se trouve ici
L’ancienne n’est donc plus valide à ce jour pour des problèmes techniques. Abonnez-vous à cette page si vous le désirez afin de suivre notre fabrication et notre belle tradition populaire si chère aux marseillais.
Philippe Renoux-Carbonel
Votre panier est vide
 articles
Menus
Pécheur au filet N° 3

Pécheur au filet N° 3

21,90
Disponibilité: En stock

On appelle le pêcheur professionnel, “Lou pescadou”, et le pêcheur amateur, “Lou pescaire”.
Homme qui vit de la pêche. Personnage important de la crèche : le poisson de mer ou d'eau douce constituant en effet une des bases de l'alimentation des Provençaux et faisant également l'objet de commerce extérieur à la région. Marcel Carbonel représente deux types de pêcheurs : en eau douce (le “pêcheur à la ligne” et le “pêcheur assis”) et en mer (le “pêcheur au filet”).
Le pêcheur à la ligne (lou pescaire) est debout et tient dans sa main un beau poisson qu'il est fier de montrer. II porte sur ses sabots des guêtres en laine.
Le pêcheur au filet (lou pescadou) a jeté un filet (le chalut) sur son épaule et porte sous son bras un panier rempli de poissons. Il a remonté les manches de son pull marin, relevé son pantalon jusqu'aux genoux et marche pieds nus.
Tous les trois ont enroulé autour de leur taille, enserrant bien les reins, la “taïolo” (large et longue écharpe en laine, toujours rouge pour les pêcheurs) et sont coiffés d'un bonnet en coton rouge.
Le pêcheur assis, que l'on dispose généralement près du petit pont au bord du torrent, a retroussé son pantalon jusqu'aux genoux. En pleine action, il tient une gaule dans une main et un poisson dans l'autre, sa “banaste” (panier d'osier) posée à côté de lui, pour y mettre les poissons pêchés.